Vous êtes ici : Accueil » Collaborations » Le film sans fin » Le va pas trop vite

Les films de Jean-Louis

Le va pas trop vite

D 26 octobre 2018     H 18:48     A Ollivier Moreels     C 0 messages


agrandir

Scène : Le Va pas trop vite au bassin de Saint-Nazaire
Oriane Landais
Percussionnistes : Hervé Batteux et Ibro Jatah Keita

L’arrivée de Daggoo, harponneur percussionniste

Quand elle ne se promène pas au milieu des roseaux Douce se plonge dans les livres, ici elle tient à la main « Moby Dick » de Melville, elle l’a peut-être acheté chez le bouquiniste avec une partie de l’argent des cuillères de sa grand-mère ?

Elle est installée sur le quai, elle rêve déjà ; sans surprise de sa part elle monte dans le voilier, le « Va pas trop vite » qui était à quai (pour elle semble-t-il)

Comme par hasard sa mère Valentina est sur le quai et entre dans le champ pour lui dire au revoir et surtout d’être prudente et de revenir bientôt ; (en russe bien évidemment) ; on ne sait pas si cette scène est réaliste ou si elle se passe dans l’imaginaire de Douce.

Ensuite elle traverse le bassin en diagonale (musique plus lecture voix off ??)

A l’arrivée au bout du bassin accostage devant les bouées rouillées (ou le cimetière de bouées) on perçoit des sons de percussions. Une surprise Daggoo est présent, un africain à la carrure gigantesque (presque 2 mètres). Il fait partie de l’équipage du Péquod et est repéré comme un vaillant harponneur…

Portfolio

Dans la même rubrique

7 novembre – La pierre percée

12 août – L’homme rouge

25 juillet – Base d’été / Gilles Clément

14 juillet – Les vieux gréements

30 mai – Les vitraux de la réserve