Vous êtes ici : Accueil » Actes projets » Blind Draw (premier dessin)

Blind Draw (premier dessin)

D 9 juin 2016     H 12:32     A Ollivier Moreels     C 0 messages


agrandir

Le rendez-vous fût pris un jeudi en juin, il faisait très chaud et il y avait beaucoup de lumière dans mon atelier. Je pris la voiture pour aller le chercher, il habite tout près. Je sonne à son domicile. Il m’ouvre la porte, je m’assois quelques instants dans cette petite pièce qui lui sert de lieu d’enseignement. Un très beau piano trois quart, ancien mais pas trop grand y prend quasi toute la place. Nous parlons de la transcription en braille des partitions de musique, il m’explique brièvement le principe, les notes de musique sont des lettres, rangées par dix en trois groupes. Avec l’aide de sa petite machine en plastique rouge, il donne le relief nécessaire à la lecture des aveugles, il m’imprime un abécédaire en braille. Ensuite nous allons dans son garage à la recherche de partitions de musique en braille. Il me désigne une pile de documents, qui pour moi me semble vierge d’écriture, le papier est très lisse d’une douce couleur ivoire. Il caresse rapidement le haut de la feuille pour me donner le titre de l’oeuvre qu’il compte me donner. Il doit s’agir d’une sonate de piano de Handel me dit il, je le crois sur parole.

Pour le conduire à la voiture, je dois tendre mon bras vers lui sans le tenir, c’est lui qui sent mon déplacement, je marche il marche, je ralentis il ralentit, je lui ouvre la portière passagère et l’emmène dans mon atelier non loin de là, il me donne des consignes pour la route, non ! pas celle-ci plus tôt l’autre route, à gauche. Je m’exécute et nous arrivons plus rapidement. Même principe pour le guider dans les couloirs et escaliers des ateliers partagés, il bute sa chaussure contre la contremarche et monte sans trop de difficulté au premier étage.

Marcel Courjault est aveugle depuis l’âge de 3 ans. Il enseigne le piano à son domicile. Avec sa femme ils font de la transcription de musique classique en braille depuis des années. Nous nous sommes rencontré par hasard, je cherchais à offrir des leçons de piano, et il avait des liens déjà avec les arts plastiques par l’intermédiaire de sa fille et de sa petite fille.

Sur une table simple de type bureau, les pieds sont en inox, j’ai disposé une feuille format raisin, un standard en arts plastiques, cinquante centimètres par soixante cinq. Trois types d’outils pour laisser une trace noire sur la feuille blanche, un crayon de bois, une mine de plomb et un fusain pour trois sons différents. Un casque audio branché à un enregistreur numérique pourra capter et amplifier les sons du dessin en train de se faire.

Marcel s’assoit, met le casque et test le dispositif.

Dans la même rubrique

1er décembre 2020 – Ollivier Moreels

27 juin 2017 – Transposition

13 juin 2016 – Sols

27 février 2016 – NAC un cabaret sino voltairien

20 juin 2015 – La soirée des lecteurs

Rechercher

Les plus lus

1.  Les nichoirs

2.  Full Duplex

3.  Journal de bord de route

4.  La ligne de voix

5.  Horizons


5 articles au hasard

1.  Le va pas trop vite

2.  Transmission

3.  Les aubes rosées

4.  Panorama

5.  Coaching


Les plus populaires

1.  Les nichoirs

2.  Full Duplex

3.  Journal de bord de route

4.  La ligne de voix

5.  Horizons